Publicité(728X90)WEB_JUiN_QJ_FLASH
B9716093329Z.1_20180620150010_000+G1EBHFURQ.2-0
Article précedent «

La plus petite maison du monde

facebooktwittergoogle_plusmail

Invisible à l’oeil nu, la « plus petite maison du monde » ne mesure que quelques microns et repousse les limites de l’extrêmement petit

C’est l’une des créations de Besançon, la ville horlogère. Plus précisément du département de nanorobotique de l’Institut FEMTO-ST (Franche-Comté Electronique Mécanique Thermique et Optique – Sciences et Technologies).

Cette prouesse technologique est « plus petite que le diamètre d’un poil de bras », souligne l’un de ses créateurs, Jean-Yves Rauch. « On repousse ainsi les limites de la précision et de la taille des objets ».

La micro-maison a été « construite » au sein du laboratoire, dans une chambre sous vide de 60 cm3. A l’intérieur se trouvent un microscope électronique capable de grossir un million de fois une image, un canon à ions faisant office de chalumeau et un robot pour déplacer les objets et les pièces de la maison.

Mais ce n’est pas juste un joli jouet. Grâce à cette avancée, on pourra installer des fibres optiques aussi fines que les cheveux humains dans des endroits inaccessibles comme les moteurs à réaction et les vaisseaux sanguins pour détecter les niveaux de radiation ou les molécules virales.


Publicité(728X90)WEB_JUiN_QJ_FLASH

x