Publicité(728X90)WEB_JUiN_QJ_FLASH
chatChaise
Article précedent «

Ronronner, ça s’apprend

facebooktwittergoogle_plusmail

Non, les chats n’ont pas toujours ronronné sur nos genoux. L’histoire de leur domestication nous est accessible grâce à l’ADN.

 

Les chats ont vécu des milliers d’années avant d’être domestiqués. C’est ce que révèle l’ADN de plus de 200 chats des 9 000 dernières années. Et nos matous domestiques  descendent de deux lignées principales: l’une est arrivée en Europe il y a 8000 ans, d’Asie du Sud ouest. Ces chats ont suivi les populations de rongeurs qui eux même suivaient les  cultures agricoles des civilisations humaines. C’était donnant donnant: les humains les laissaient manger, les chats servaient de police anti-rongeurs en échange. Les chats se sont donc domestiqués eux-mêmes.

La seconde vague est arrivée aux alentours de 1 500 av. J.-C: des chats africains d’Égypte se sont propagés dans le bassin méditerranéen et une partie de l’Ancien Monde. Ce chat égyptien a plu à l’homme pour sa sociabilité et sa docilité.

C’est donc tout l’inverse des chiens, les premiers animaux à avoir été domestiqués, et dont l’homme s’est servi pour des tâches précises. Et pourtant, au final, les félins sont en tête des animaux de compagnie: 13 millions de chats en France, face à 8 millions de chiens!


Publicité(728X90)WEB_JUiN_QJ_FLASH

x