Publicité
stylo rouge

« Les stylos rouges » ou la colère des profs

facebooktwittergoogle_plusmail

« Les stylos rouges », c’est ainsi qu’ils ont baptisé leur mouvement: des milliers de professeurs se sont réunis pour exprimer leur colère et alerter l’État sur la situation de l’Éducation nationale.

Il y a les « gilets jaunes, et puis il y a « les stylos rouges ». Le point commun aux deux mouvements: un ras-le-bol de ne pas être entendus. Les quelque 50 000 profs, directeurs d’école, membres du personnel, ayant rejoint le groupe des « stylos rouges en colère », né le 12 décembre, disent avoir le sentiment d’être oubliés par le gouvernement.

Un gouvernement à qui ils demandent principalement une augmentation de salaire. Les enseignants déplorent aussi des classes trop nombreuses, les suppressions de poste dans l’Éducation nationale, et bien d’autres choses.

Pour exprimer leur mécontentement, ils ont rédigé une lettre de doléances (demandes) et réfléchissent aux futures actions à mener. A Lille, certains profs ont par exemple décidé qu’ils mettraient la note de 20/20 à tous leurs élèves.


Publicité

x