Publicité(728X90)WEB_JUiN_QJ_FLASH
victor avendano

Victor Avendaño connaît déjà un peu Madagascar, mais c'est la première fois qu'il s'y rendra seul. (Droits réservés)

Article précedent «

Victor, 16 ans: « Valoriser des parcours à travers mes images »

facebooktwittergoogle_plusmail

La fondation Zellidja a accordé une bourse à Victor Avendaño pour son projet « grandir avec le rugby à Madagascar ». Le lycéen de 15 ans se rend ce mois-ci à Madagascar pour y réaliser un photo-reportage.

Un projet que cet élève 2nde au lycée Paul-Moreau de Bras-Panon a pu concrétiser grâce à la bourse Zellidja  qu’il a obtenue. la bourse Zellidja qu’il vient d’obtenir. C’est en lisant le magazine GEO Ado que Victor découvre l’existence de cette bourse destinée aux jeunes de 16 à 20 ans, leur permettant de se rendre dans le pays de leur choix pour y mener un sujet d’étude. « La spécificité de cette bourse est que le jeune voyage en solitaire, qu’il se confronte à l’autre, se crée lui-même un réseau de contacts, etc. », explique-t-il.

Appareil photo, guitare et kayambs

Le projet de Victor, « grandir avec le rugby à Madagascar » a enthousiasmé le jury de La Réunion. A travers son reportage photo, l’adolescent veut montrer le rôle du rugby dans l’éducation des jeunes malgaches. « J’ai choisi ce sujet d’une part parce que le rugby est le sport national à Madagascar après la pétanque et d’autre part
parce que je regrette que ce pays soit trop souvent réduit à ses problèmes économiques et politiques », justifie-t-il.

« Lorsque j’ai reçu la réponse pour la bourse, j’ai été plus que surpris! J’étais très heureux ! », poursuit le lycéen. En juin, Victor Avendaño se rendra à Salary, un petit village situé au nord de Tuléar, dans l’ouest de la Grande Île avec 900 euros de bourse en poche, son appareil photo et un enregistreur. Mais pas seulement… « J’ai envie de rencontrer des gens sur place, poursuit le jeune photo-reporter, je vais donc prendre avec moi ma guitare et deux petits kayambs. »

Le rugby sur la Grande Ile

Outre de belles rencontres en perspectives, un programme chargé attend Victor, qui suivra les actions de Terres en Mêlées. L’association utilise l’éducation par le rugby comme outil de développement et a déjà initié plus de 30 000 jeunes au ballon ovale.

Il devra ensuite présenter au jury de la fondation Zellidja un rapport d’étude, un carnet de voyages et un carnet de compte, preuve que l’on est capable de gérer ses dépenses. Ces rapports seront transmis au jury national, chargé d’évaluer la qualité du travail et de désigner le lauréat. Un lauréat qui pourra bénéficier d’une nouvelle bourse pour réaliser un autre projet.

L’élève de Seconde est déterminé à devenir plus tard photo-journaliste professionnel. Celui qui a déjà remporté le concours « Regards croisés sur l’océan Indien » en 2017 et un prix photographique au dernier Salon mondial du tourisme entend marcher dans les pas des grands noms qu’il admire, comme Sebastião Salgado et Steve McCurry.
« A travers mes images, j’ai envie de valoriser des parcours et des projets qui méritent d’être connus », conclut Victor.

Pour soutenir le projet de Victor, cliquez ici.


Publicité(728X90)WEB_JUiN_QJ_FLASH

x