PublicitéQJ-15-euros-an
armes-grande-photo

Port d’armes aux Etats-Unis : fusillades en série dans les universités

facebooktwittergoogle_plusmail

Depuis le début de l’année, plus de 45 fusillades dans des établissements scolaires américains, et notamment des universités, sont à déplorer. Le président Barack Obama, conscient que les Etats-Unis ont un véritable roblème avec les armes, semble pourtant… désarmé. Pourquoi le port d’armes est-il toujours autorisé ?

Hécatombe en milieu scolaire

La dernière en date a eu lieu à l’université Northern Arizona (NAU). Le 9 octobre 2015, Steven Jones, un étudiant de 18 ans, tue par balle une personne et blesse trois autres. Quelques heures plus tard, neuf personnes trouvent la mort dans une résidence étudiante de la Texas Southern University. Ces deux drames surviennent seulement une semaine après la tuerie sur un campus américain de l’Oregon qui a fait neuf morts.

anti-armes

Selon un rapport du laboratoire d’idées (think tank) Center for American Progress, un jeune Américain de moins de 25 ans a plus de chance d’être tué par balle que de mourir dans un accident de la route. Ces fusillades en milieu scolaire reflètent bien le problème des armes à feu que connaît tout le pays. D’après le site Gun Violence Archive, on dénombre plus de 40 000 incidents impliquant une arme à feu depuis le début de l’année.

Un droit vieux de 224 ans

Le port d’armes à feu est autorisé depuis 1791 aux Etats-Unis par le deuxième amendement de la déclaration des droits (The Bill of Rights) qui constitue la première partie de la Constitution des Etats-Unis. Cet amendement stipule qu’«une milice bien organisée, étant nécessaire à la sécurité d’un Etat libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé.» Une petite phrase que les deux camps interprètent différemment et qui permettaient aux villes et Etats de restreindre le port d’armes.

La cour suprême intervient

Des citoyens agacés par ces mesures ont alors saisi la plus haute juridiction américaine. Ainsi, le 28 juin 2010, la Cour suprême a confirmé, à cinq voix contre quatre, le droit pour tous les citoyens des Etats-Unis de posséder une arme à feu. Ni les Etats ni les villes ne peuvent donc l’interdire.

Le combat de Barack Obama

Le Président des Etats-Unis, Barack Obama, reconnaît que cette liberté donnée à la population est un vrai problème et que des mesures doivent être prises. Il déplore aussi à quel point il est facile de se procurer une arme.

obama

En 2013, Barack Obama a tenté de faire interdire les armes d’assaut et les chargeurs de plus de 10 balles. La réforme a été rejetée par le Sénat. Une décision qualifiée de « honteuse » par le Président, qui dénonce également le poids des lobbys dans les décisions politiques. Les citoyens sont eux aussi plus favorables à un durcissement de la loi : Ils étaient 47% fin 2012 d’après un sondage réalisé par USA Today.

La NRA, un lobby extrêmement influent

Le problème, c’est que Barack Obama a face à lui des partisans du port d’armes très puissants regroupés au sein de la NRA (National Rifle Association). Ce lobby, qui compte environ 4 millions de membres, est fermement opposé à toute nouvelle législation. La NRA peut compter sur de nombreuses personnalités politiques, des acteurs du monde judiciaire, des membres conservateurs du Congrès, et bien d’autres. Grâce à de généreux dons ou financements, le lobby parvient à peser dans la sphère politique, bien souvent, à faire rejeter toute tentative de modification de la loi sur le port d’armes.

Gaëlle Guillou


PublicitéQJ-15-euros-an

Publicité

Vas-tu continuer tes études en Métropole?

Loading ... Loading ...
x