PublicitéQJ_Octobre_2021_WEB
younous ambroise

Les élèves et le député européen Younous Omarjee - Photo: lycée Ambroise Vollard

Article précedent «
Article suivant »

Ambroise Vollard: un voyage pour apprendre à « mieux vivre ensemble »

facebooktwittergoogle_plusmail

« Comment vivent les autres européens ? Quels éléments orientent leur façon de vivre en ville ? » Et surtout, « comment mieux vivre ensemble? » C’est l’axe choisi, parmi les piliers du développement durable, par les enseignants du lycée Ambroise Vollard, à Saint-Pierre, pour emmener 27 élèves de Terminale STMG (Sciences et Techniques du Management et de la Gestion) à la découverte de Strasbourg et Amsterdam en mars dernier.

Trois enseignants, Gérard Tayllamin, enseignant d’économie-gestion, Christiane Defaye, prof d’anglais et Virginie Pesme, documentaliste, et par Pascal Basse, prof d’histoire-géographie, ont mené ce projet pendant un an et demi au travers d’une sensibilisation des élèves sur le thème du développement durable : participation à la semaine nationale du Développement Durable, rencontre avec des intervenants tels que le photographe animalier Yabalex, la Civis pour le tri des déchets, le SDIS pour la protection de forêts, interventions sur l’économie circulaire, l’énergie… Les lycéens ont exploré le lagon et sont sortis en montagne. Ils se sont aussi intéressés à leur environnement tout proche en participant à « jeunes reporters pour l’environnement ».

Diverses actions pour monter le projet

Seuls les volontaires ont participé au projet. Un projet qui a pu être mené à bien grâce au soutien des familles et à la solide motivation des élèves. Ces derniers ont ainsi entrepris de nombreuses actions comme l’ensachage, la vente de gâteaux au marché, des brocantes, un dîner dansant, des pique-niques… Pour certains, il a fallu surmonter sa timidité, aller à la rencontre des chefs de service que ce soit pour réserver un emplacement de brocante ou de marché ou une salle pour le dîner dansant, faire des cartons d’invitation, les vendre, organiser des pique-niques payants, dessiner et faire imprimer des t-shirts, etc. Un bon exercice quand on est en section « management des organisations ».

Reçus au Parlement européen

Le groupe a aussi pu compter sur le député européen Younous Omarjee, et membre de la commission du développement durable, qui a invité les jeunes à visiter le Parlement européen de Strasbourg et subventionné le voyage. Lors de la visite du Parlement à Strasbourg, les lycéens et leurs enseignants ont été reçus par un conférencier puis deux attachés parlementaires de Younous Omarjee.

La discussion a porté sur la répartition des fonds européens et la place de l’outre-mer dans cette répartition. Les élèves ont pu constater que les députés se donnent beaucoup de mal pour obtenir et maintenir ces fonds et que le député européen participe à de nombreuses commissions dans ce but.

Les élèves ont été  « impressionnés par le lieu, fiers de rencontrer les attachés qui leur ont parlé de ce qu’ils faisaient pour l’outre-mer, curieux de voir ce qui se passait dans l’hémicycle- – où la discussion portait sur le problème des migrants et de leur accueil en Europe- et ravis par le self du Parlement ».

Urbanisme contrôlé à Freiburg

Le groupe a également fait une incursion à Freiburg en Allemagne pour visiter l’écoquartier Vauban, modèle du genre. Il a pu admirer « un urbanisme contrôlé malgré une forte densité de population, un quartier géré par ses habitants, des habitations neutres en énergie, un environnement sûr et agréable où les voitures restent en dehors du quartier mais où le tram arrive tout près de chez soi ». La limite de ce type de quartiers se situe selon eux « dans le manque de mixité sociale, les tarifs des loyers ou de l’achat restant élevés même si des efforts sont faits pour proposer quelques logements sociaux ».

Des vélos partout à Amsterdam

A Amsterdam, « les vélos sont rois »: « tout est fait pour bouter les voitures hors de la ville : parkings très chers pour les gens qui n’habitent pas le centre, sinon il faut résider depuis 3 ans pour acheter une place de parking ». Mais les lycéens ont noté que « maintenant, il y a un problème avec les vélos.  « Il y en a trop et on voit même des embouteillages de vélos, rapportent-ils. Il faudrait plus de respect pour les piétons qui semblent pris en otage entre bus, trams,vélos et voitures ! »

Le tram y circule « partout mais a un coût élevé, le ferry est gratuit et la ville se fournit en énergie grâce à ses déchets ». Et d’ajouter: « cette énergie est aussi utilisée par le tram:  un excellent exemple d’économie circulaire ! » Les canaux qui « aèrent la ville en même temps qu’ils lui permettent d’exister ne sont plus utilisés que par des bateaux touristiques », ajoutent les jeunes. La ville existe grâce aux polders: le réchauffement climatique constitue « un grand risque pour elle ».

Moments de partage avec de jeunes Européens

Les élèves ont par ailleurs eu l’occasion de rencontrer de jeunes européens, faire de la musique avec des Catalans et des « Métropolitains » mais à Amsterdam ils se sont aperçus que la barrière de la langue était difficile à surmonter et que l’anglais constituait « un atout non négligeable ». Le froid n’était pas insurmontable et il s’y sont habitués. C’était « un peu plus dur pour la nourriture » en revanche! Certains souhaiteraient retourner à Strasbourg pour leurs études.

A suivre…

Le voyage est terminé mais le projet continue. Il faut maintenant digérer les connaissances et les observations pour les replacer dans leur projet sur le développement durable (satisfaction des besoins essentiels de l’humanité en logement, alimentation, santé et éducation, en réduisant les inégalités entre les individus, dans le respect de leurs cultures.) et pérenniser ce projet par l’implication d’autres élèves, d’autres actions et d’autres voyages…

Les élèves de Terminale SMTG du lycée Ambroise Vollard


PublicitéQJ_Octobre_2021_WEB

x