Publicité
lycee saint charles mur berlin

Visionnage de vidéos d'archives sur la chute du mur de Berlin (source "L'Histoire par les cartes") par les élèves germanistes de 2de au CDI.

Lycée St Charles: Vive la réunification!

facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article a été rédigé par Axèle Fontaine, du lycée La Salle Saint-Charles, au sujet des trente ans de la chute du mur de Berlin.

Déjà 30 ans ! En effet le 9 novembre 1989, le mur entre Berlin-Est et Berlin-Ouest est tombé. La RDA (République Démocratique d’Allemagne) et la RFA (République Fédérale Allemande) se sont ensuite rapprochées pour former l’actuelle Allemagne. En 1990, c’est la réunification, en allemand « die Wiedervereinigung ». A l’occasion de cet anniversaire symbolique, les germanistes du lycée Saint-Charles ont pu mener différentes actions.

L’événement majeur qui a conduit à la division est la mise en place, par les Américains, du plan Marshall (1947), accepté par les Français et les Britanniques mais cependant écarté par Staline. Les prémices des hostilités se font déjà ressentir. Deux ans après cette tentative pour redresser l’Allemagne après la guerre, on constate la formation de deux Allemagnes idéologiquement rivales.

lycee saint charles mur berlin

Chaque élève de 1re s’exerce à l’oral en présentant son panneau d’exposition à ses camarades et leur professeur d’allemand (Mme Di Muro)

Division et oppression

Le pays sera donc divisé jusqu’en 1989 où le peuple de l’Est – après des dizaines d’années d’oppression politique, économique et idéologique – manifeste contre le régime autoritaire sous contrôle soviétique. La plus spectaculaire d’entre elles s’est tenue le 23 octobre à Leipzig. Face au quiétisme de Gorbatchev, le nombre de manifestants ne cesse d’augmenter. Le 9 novembre lors d’une conférence de presse, le porte-parole du gouvernement, Schabowski, annonce officiellement le libre droit de circulation des habitants de la RDA vers la RFA, qui prendra effet immédiatement. Durant la même nuit, des dizaines de milliers d’allemands de l’Est se présentent aux points de passage du mur de Berlin et peuvent accéder librement à la partie Ouest. 

La paix reviendra alors dans l’Allemagne morcelée grâce à la signature le 12 septembre 1990 du Traité de Moscou entre les états allemands et les alliés de la 2nde Guerre Mondiale. La totalité du territoire allemand se trouve alors pleinement souverain au moment de la réunification qui intervient le 3 octobre 1990. Le gouvernement allemand adoptera d’ailleurs cette date comme celle de la fête nationale.

lycee saint charles mur berlin

Installation des panneaux d’exposition au CDI, réalisés par les élèves germanistes de 1re.

La Révolution silencieuse

Donc, pour commémorer ces événements marquants de l’histoire allemande, les élèves germanistes ont pu visionner La Révolution Silencieuse ou « Das schweigende Klassenzimmer », un film allemand paru en 2018, réalisé par Lars Kraume lors du festival Écran Jeune en octobre dernier. Il illustre une classe allemande à Berlin-Est qui a voulu rendre hommage aux victimes de l’insurrection de Budapest (1956) par une minute de silence. Ils prétextent la mort d’un footballeur connu pour échapper aux réprimandes de leur directeur. Mais le ministre de l’Éducation s’en mêle et mène une enquête qui révèle que cette classe a écouté des émissions radios ouest-allemandes. S’ensuivra une affaire conjuguant mensonges et vérités inavouées.

Actions au CDI

Ce film est inspiré d’une histoire vraie qui nous révèle l’oppression, l’embrigadement et l’occlusion idéologique d’une jeunesse cherchant son indépendance. Cette œuvre a permis aux élèves de se figurer le contexte social de l’Allemagne de l’Est avant la réunification et d’avoir une approche plus objective de celle-ci. Dans cette continuité, les germanistes de 1ère ont exposé au CDI des affiches au sujet des différentes régions (« Bundesländer ») et de l’impact qu’avait pu avoir la réunification sur celles-ci. Ces actions symbolisent la paix revenue dans ce pays privé pendant près de quarante ans de sa souveraineté, ainsi que la joie de connaître une Allemagne réunifiée.

 

 


Publicité

x