PublicitéQJ_Septembre_2021_WEB

#LESAVAISTU: Pour quelles raisons les Égyptiens se maquillaient t-ils ?

facebooktwittergoogle_plusmail

Sur les sarcophages et les chambres funéraires, les Égyptiens apparaissent souvent maquillés. Aux raisons esthétiques et religieuses qui expliquaient ce maquillage très prononcé, les chercheurs ont récemment ajouté un but thérapeutique.

Souvent figurés de profil, les habitants de l’Ancienne Égypte étaient représentés avec un maquillage prononcé, notamment leurs contours des yeux étaient soulignés d’un trait noir. Une ligne horizontale prolongeait ce maquillage jusqu’à la tempe. L’arc du sourcil, quant à lui était également souligné d’un trait épais.

Pour mieux comprendre les raisons de ce maquillage, les chercheurs ont examiné le contenu des boites de fard de khôl, retrouvées dans les tombes. Résultat, ils se sont aperçus au terme de recherches minutieuses que ce khôl était composé en partie de dérivés du plomb, comme la laurionite*, la sérusite* et la galène*. Autant de substances connues pour leur action toxique. Le plomb retrouvé dans le fard utilisé par les Égyptiens, n’auraient d’effets nocifs sur la santé qu’ à des doses élevées. Hors au contraire, les chercheurs se sont aperçus que ces substances employées en toute petite quantité produisaient du monoxyde d’azote qui facilitent au contraire l’action des défenses immunitaires.

Une protection des yeux contre les microbes

Ainsi en maquillant leur yeux avec ce fard utilisé à petite dose, les habitants de l’ancienne Égypte se protégeaient des affections microbiennes, des microbes très fréquents le long des rives humides du Nil. Le khôl était également réputé protéger les yeux du vent et des grains de sable.

Une protection magique

Enfin, les Égyptiens se maquillaient également pour des raisons religieuses. Cercler ses yeux de noir, c’était se mettre sous la protection de l’oeil magique d’Horus, qui garantissait la santé et permettait même de rajeunir. L’oeil d’Horus représenté sous la forme d’un faucon est lui-même cerclé de noir.

 

Kesako ? 

==> La laurionite* est un minéral secondaire provenant de l’activité d’anciennes fonderies, dans ce cas précis il s’agit de l’action de l’eau de mer sur des scories de plomb.

==> La cérusite* (ou cerussite) est une espèce minérale composée de carbonate naturel de plomb de formule (PbCO3), pouvant contenir comme impuretés des traces de Sr, Zn, C.

==> La galène* est une espèce minérale composée de sulfure de plomb de formule PbS avec des traces d’autres éléments chimiques : Ag, Bi, Se, Te, Cu, Zn, Cd, Fe, As, Sb, Mo, Au, d’où l’existence de nombreuses variétés. Elle forme une série avec la clausthalite.

 

l’oeil d’Horus

 


PublicitéQJ_Septembre_2021_WEB

x