Publicitéb5a4844f-4738-408c-8d4a-370ce81a6263
Sans titre (5)

"Un cow-boy dans le coton" sort dans toutes les bonnes librairies, le vendredi 23 octobre. (© Lucky comics)

Article précedent «

Lucky Luke face à la ségrégation raciale

facebooktwittergoogle_plusmail

Élio, 14 ans, en seconde au lycée agricole Émile-Boyer-de-la-Giroday, a lu en avant-première pour le QJ le dernier album de Lucky Luke qui sortira le 23 octobre. Son titre ? Un cow-boy dans le coton, avec au scénario Jul et aux dessins Achdé, le tout d’après Morris. Découvre grâce à Élio, cette nouvelle aventure de celui qui tire plus vite que son ombre.

(© Lucky comics)

(© Lucky comics)

(© Famille Marchal)

Élio a lu, en avant-première, la dernière aventure de Lucky Luke. (© Famille Marchal)

L’histoire

« Alors qu’il veut profiter de ses premières vacances, Lucky Luke apprend qu’il est l’héritier d’une propriété léguée par une de ses admiratrices. Il se rend sur place, en Louisiane, avec Jolly Jumper. Son domaine est une grande plantation de coton sur laquelle travaillent des centaines de personnes qui n’ont pas été payées depuis des mois. Lucky Luke découvre une grande fracture sociale entre les Blancs et les Noirs, alors qu’on est pourtant cinq ans après l’abolition de l’esclavage. Il n’a pas l’intention de devenir propriétaire et veut partager les terres entre les travailleurs. Mais il va devoir affronter le Ku Klux Klan, qui ne voit pas son projet d’un bon œil, et ses bons vieux ennemis les Dalton qui veulent lui voler son héritage. »

L’avis d’Élio

« Dans Un cow-boy dans le coton, Lucky Luke quitte le Far West pour aller dans le Sud des États-Unis où règne le racisme. Il va rencontrer des figures marquantes comme l’institutrice Angela et le shériff noir Bass Reeves. Les auteurs font des clins d’oeil à des personnages qu’on connaît depuis toujours comme Tom Sawyer et son acolyte Huckleberry Finn, et à des personnalités comme Barack Obama et Martin Luther King. C’est une BD où il y a des gags à travers les aventures des Dalton mais son ton est plutôt sérieux. Je pense qu’elle peut plaire aux petits et aux grands car elle raconte des choses sur le monde d’aujourd’hui et sur la nécessité de vivre en harmonie. J’aime bien le style de Jul, le scénariste, qui a aussi fait Silex and the city et Cinquante nuances de Grecs et qui m’avait fait une dédicace pour un autre Lucky Luke, La Terre promise. »


Publicitéb5a4844f-4738-408c-8d4a-370ce81a6263

x