Publicité728 Cine╠ü
suicide
Article précedent «

Suicide des ados: de l’attention svp

facebooktwittergoogle_plusmail

Le taux de suicide des ados grimpe en flèche quand les parents ne leur montrent pas suffisamment leur affection.

Les adolescents dont les parents sont distants et s’intéressent rarement à ce qu’ils ressentent ont beaucoup plus de pensées suicidaires que ceux qui font l’objet d’une plus grande attention parentale. C’est une étude publiée en décembre qui le montre. « Les enfants ont besoin de savoir que quelqu’un est là pour eux et malheureusement un trop grand nombre d’entre eux ne ressent pas ce soutien, ce qui est un problème majeur », a expliqué la chercheuse américaine qui a mené l’étude.

C’est entre 12 et 13 ans que les adolescents sont le plus sensibles à l’attitude parentale. A ces âges, ceux dont les parents ne disent jamais ou rarement à leurs enfants qu’ils sont fiers d’eux, qu’ils travaillent bien ou ne les pas aident à faire leurs devoirs ont cinq fois plus de risque de pensées suicidaires et font sept fois plus de tentatives de suicide!

Et au lycée? Les tendances suicidaires baissent un peu mais chez les 16-17 ans dont les parents leur disent rarement ou jamais qu’ils sont fiers d’eux, le risque de pensées suicidaires est trois fois plus grand et celui de faire une tentative de suicide est quadruplé.


Publicité728 Cine╠ü

x