Publicité
pollution-une

Photo: Philippe Chan Cheung

Article suivant »

Band Cochon: la chasse reprend !

facebooktwittergoogle_plusmail

Un après avoir annoncé la fin de leur activité, Prince Cuberdon et Princesse Fraise reprennent du ser vice. Le 14 février, les fondateurs du site  www.bandcochon.re, qui recense les dépôts sauvages de l’î le, ont en ef fet annoncé la réouverture des inscriptions. Les deux justiciers écolos nous expliquent les raisons de ce retour.

QJ : Qu’est-ce qui a motivé votre retour ?
Une initiative, une page facebook « Pour que Bandcochon reprenne » (rebaptisée « Les amis de Bandcochon ») sur laquelle nous sommes tombés par hasard. Puisque de plus en plus de personnes manifestaient le souhait que Bandcochon reprenne, nous avons décidé de remettre en route le système d’inscription. Notre motivation elle est simple. Nous souhaitons que le massacre environnemental de La Réunion cesse.

QJ : Vous aviez justifié la « fermeture » du site par une certaine lassitude face aux « menaces » et « insultes » à votre encontre. La situation s’est-elle améliorée depuis ?
Rien n’a changé et nous pensons que le combat est toujours aussi difficile parce qu’il n’y a pas de volonté réelle de régler le problème des dépôts sauvages. Tout le monde se souviendra du scandale des documents du Pôle Emploi trouvés dans les hauts de Trois-Bassins, de celui de la ZI3 à Saint-Pierre, véritable nid à moustiques, de celui de la Rivière-des-Pluies ou encore de celui de la Rivière Saint-Etienne… bref, de toutes ces énormes décharges puantes et polluées durablement… (lire encadré : « Danger : toxique » disponible dans la version téléchargeable)

logo-bandcochon

Eh bien, tout ça pour dire qu’il n’y a jamais eu de suite ni d’enquête sérieuse qui auraient pu permettre d’identifier et de juger les responsables. Quand on pense qu’à Singapour, si quelqu’un jette un mégot de cigarette ou un papier par terre, il est condamné à payer sur le champ 1 500 dollars d’amende.

QJ : Vous aviez également quitté le département. Etes-vous rentrés ? Qui gère le site désormais ?
Nous ne sommes pas revenus à la Réunion et nous ne l’envisageons pas parce que nous n’avons plus aucun avenir sur cette île. Personne ne peut reprendre la gestion du site car c’est un programme complexe qui demande un temps d’apprentissage conséquent et des compétences de base assez pointues. Par contre, les chasseurs qui postent peuvent gérer la « vie » du site en commentant les photos des uns et des autres, en lançant des discussions sur le mur de Bandcochon.re – le « Bandcochonbook », en aidant celles et ceux qui rencontrent des difficultés à poster et géolocaliser les photos, etc.

Photo: Emmanuel Grondin

Photo: Emmanuel Grondin

QJ : Malgré la pause, les anciens chasseurs ont continué d’alimenter le site de façon très active. Que pensez-vous de cette implication croissante ?
Le site a pas mal évolué techniquement depuis sa création, à tel point que nous avons fini par être considérés comme crédibles auprès de collectivités qui ont utilisé le site gratuitement. On ne les avait pourtant rien demandé… Actuellement, on recense 1376 chasseurs inscrits, mais tous ne postent pas. Certains se sont inscrits par curiosité, sans doute… Si le nombre de publications ne cesse de se multiplier, ça nous laisse penser qu’il y a malheureusement encore trop de dépôts sauvages. Cependant, nous avons le sentiment d’être, en effet, mieux entendus. Le mot « bandcochon » est entré dans le langage courant pour désigner un pollueur.

QJ : Vous projetez de décliner ce site en application sur smartphone. Pourriez-vous nous en dire plus sur cette appli ? Quels seront les avantages ?
L’application permettra de prendre une ou plusieurs photos d’un dépôt sauvage avec son téléphone portable et de le(s) poster immédiatement sur le site. Le seul bémol , c’est que pour lancer l’appli sur toutes les plateformes, il faut acheter un abonnement annuel pour chaque plateforme. Nous avons toujours assumé les coûts liés à l’hébergement du site, à son fonctionnement, etc. mais pour le moment, nous avons d’autres priorités.

Source: www.bandcochon.re

Source: www.bandcochon.re

Propos recueillis par Gaëlle Guillou

Comment fonctionne le site? Quelles différences entre les cochons roses et les verts? Notre dossier est disponible dans son intégralité en PDF téléchargeable.


Publicité

x