Publicité(728X90)WEB_SEPT_PRIX
radioKomidi3

Radio Not Yet en pleine action!

Komi10,c ‘est fini!

facebooktwittergoogle_plusmail

Le festival de théâtre Komidi a fêté sa 10e édition du 24 avril au 6 mai à Saint Joseph. Le QJ s’est glissé en coulisses avec des collégiens et lycéens qui ont joué les journalistes festivaliers, dans le cadre des ateliers d’écriture du Labo des histoires. On continue la série avec la chronique de « Proudhon modèle Courbet », par Eva Fontaine.

Une pièce à deux têtes

Tout commence par une vraie rencontre : celle de Gustave Courbet, peintre français du XIXème siècle, et de Pierre-Joseph Proudhon, célèbre philosophe. Se greffent sur l’intrigue deux autres personnages Jenny et Georges qui ont eux aussi leurs mots à dire. Entre art, philosophie et politique, la dimension historique se double ici d’une réflexion politique et artistique sur des thèmes encore actuels en 2017 : peut-on vivre de son art tout en créant librement? Quel pouvoir intellectuel et social l’art donne-t-il? Où en sommes-nous de l’émancipation des femmes?

Jean Pétrement (auteur, metteur en scène et comédien) soulève bien d’autres questions fondamentales auxquelles il serait bon de réfléchir. Plongeant son spectateur dans les décors et les costumes des années 1850, il l’amène au cœur de l’atelier de Courbet, où trône notamment l’un de ses plus grands tableaux : « l’atelier », autour duquel se déroule toute l’histoire idéologique et artistique du XIX ème siècle.

Avec plus de 400 représentations à son actif, ce compromis parfait entre divertissement et réflexion est servi par une parfaite interprétation !

Eva FONTAINE

affiche-1

 


Publicité(728X90)WEB_SEPT_PRIX

Publicité

Le réchauffement climatique...

Loading ... Loading ...
x