PublicitéQJ-15-euros-an
france paris carte

La Roumanie et sa culture francophone

facebooktwittergoogle_plusmail

Dans le cadre de notre partenariat avec Globe Reporters, nous publions les articles réalisés par les élèves de La Réunion. Auriane Mahoudeaux-Wagner et Loé Lehoux de la 6e Azalée du collège Jean Albany (La Possession) se sont intéressés au rapport entre les Roumains et le français.

Aujourd’hui, nous interrogeons Michel Montsauret qui est attaché à une coopération éducative de l’ambassade de France, en Roumanie. Il est également coordinateur des Alliances Françaises de Roumanie. Il nous parle de l’éducation et du quotidien des Roumains, de la culture du pays…

– Les Roumains apprennent-ils le français à l’école?

Il y a entre 7 000 et 9 000 professeurs de français. Il y a beaucoup d’ élèves qui étudient le français, dans les écoles, les collèges et les lycées. Un tiers des Roumains parlent français. 13 établissement bilingues sont labellisés France-éducation. La Roumanie est plus élevée que l’Allemagne en terme d’éducation.
Le français porte et portera une réputation qu’aucun autre pays n’a en Roumanie. La France représente pour eux la culture, une image de marque, c’est une image souvent fondée sur des clichés.
La saison France/Roumanie a choisi comme exposition «Luttons contre les clichés» On a chez les professeurs aussi comme clichés « la Tour Eiffel». Cela fait partie de notre travail de promouvoir la France Moderne (la France d’aujourd’hui).

– L’enseignement français est-il indispensable en Roumanie?

La langue française est une option, son caractère indispensable dépendra de ce que vous voulez faire de votre vie. On a une vision qui vous fait penser que cela sera intéressant pour vos études.

– Quelle est sa place par rapport à l’anglais?

Le français arrive en seconde langue, il est encore enseigné en première langue dans certains établissements et l’anglais se trouve partout. Mais si on choisit le français en première langue, on a accès à plusieurs établissements qui eux sortent un peu de l’ordinaire.


PublicitéQJ-15-euros-an

x