Publicité(728X90)WEB_JUiN_PRIX
esport1

(Photo d'illustration - Emmanuel Grondin)

Article précedent «

Les impacts des jeux vidéo sur la santé

facebooktwittergoogle_plusmail

Cet article a été rédigé par Jason Maillot, Aaron Pigrée, Morgan Fontaine de la 3e B et Yoven Maillot de la 3e G du collège du 14e km au Tampon.

Qu’est-ce qu’une addiction?

Les jeux vidéo sont-ils bénéfiques ou nuisibles pour la santé?

L’addiction est une maladie mentale qui crée une dépendance à un produit ou a une activité qui a des conséquences sur la santé. Dans toutes les addictions, il y a accoutumance : on voudrait arrêter mais on n’y arrive pas.

Après, tout dépend de l’addiction. Ppar exemple, la cigarette donne le cancer du poumon ou de la gorge, les jeux vidéo donnent des crises d’épilepsie, des troubles de la vision, comme des sécheresses oculaires.

Les effets bénéfiques

Les jeux vidéo – et l’informatique en général – font maintenant partie de notre vie quotidienne et il devient difficile pour les parents qui le souhaitent d’en détourner leurs enfants. Contrairement à l’opinion des personnes, les résultats des recherches conduites ces dernières années, sur ce sujet, ont plutôt tendance à montrer que les risques sont faibles mais non négligeables.

Mais plus étonnant encore, il semble que les jeux vidéo seraient bénéfiques, en ce sens qu’ils amélioreraient certaines capacités cognitives de leurs utilisateurs réguliers. Par exemple, certains jeux multi-joueurs, comme les jeux d’énigmes, nécessitent un travail d’équipe et de coopération comme pour «Battlefield V»

Des chercheurs suédois de la Uppsala University viennent de découvrir que les «gamers» ont autant d’amis et d’interactions sociales que les autres. Les adolescents qui jouent régulièrement aux jeux vidéo ne seraient pas davantage exclus socialement…

Les effets négatifs

À l’heure des tablettes et autres objets connectés, les enfants sont confrontés à ces technologies de plus en plus jeunes. Mais il est facile de comprendre que ce n’est pas forcément pour leur bien. Bien souvent, les jeunes enfants se «collent» à l’écran des tablettes, ce qui, à la longue, abîmera leur vision. Il en va de même pour les casques audio : ils n’ont pas la maturité nécessaire pour savoir qu’un volume élevé trop longtemps nuira à leur audition. De manière plus générale, gardez un œil sur les très jeunes enfants et faites-les jouer à des activités non virtuelles autant que possible. Leur développement psychomoteur n’en sera que meilleur.

Pour rappel, au mois de janvier 2018, l’Organisation Mondiale de la Santé a émis le souhait de classer l’addiction aux jeux vidéo comme une maladie (elle a été officiellement classée comme addiction par l’OMS après la rédaction de l’article, NDLR).

Pour être considéré comme malade, le joueur devra présenter trois caractéristiques pendant au moins une année :

– avoir un mauvais contrôle de son rapport au jeu,
– donner la priorité au jeu sur d’autres centres d’intérêts ou activités de la vie quotidienne,
– continuer à jouer malgré des conséquences négatives.

Le comportement devra être d’une sévérité suffisante pour entraîner des difficultés significatives dans les relations personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles.


Publicité(728X90)WEB_JUiN_PRIX

x