Publicité(728X90)WEB_JUiN_QJ_FLASH
saperon

Le Petit Saperon Rouze, un spectacle joué par des enfants, pour des enfants. (Photo DR)

Article suivant »

Kriké kraké : festival de l’oralité à Saint-Paul

facebooktwittergoogle_plusmail

Ça commence ce soir, ça dure trois jours et c’est pour tous les publics : ne ratez pas le Festival de l’oralité, des contes, fables, etc, à mettre entre toutes les oreilles. Pour voir les spectacles présentés ci-dessous, rendez-vous à Lespas (5, rue Eugène Dayot, Saint-Paul). Renseignements au 0262 59 39 66

Le programme :

Aujourd’hui

A 19h00 : Léon
Entre la prière, la déclamation et le chant, quelque part à la frontière de ces différents modes d’expression, Kaloune construit une parole réunionnaise nouvelle, à même de conduire jusque dans les consciences d’aujourd’hui la mémoire dont son écriture est porteuse.
Ces poésies, ou contes, sont issues du répertoire de La Fée Noire mais également de son nouveau livre édité par les éditions K : Kayé la sirène ou le rêve de Fanja. Accompagnée d’une mbira, petit piano à pouces venu d’Afrique, elle dit sur scène sa poésie musicale qui balaye le vaste champ de l’identité créole, et invente une oralité contemporaine et originale.

A 20h00 : Le rêve de Fanja

Cette pièce est une libre adaptation en créole du conte Saraba de l’auteur africain, Souleymane M’Bodj. Dans ce conte, l’enfant a été envoyé par les dieux pour savoir si les adultes sont disposés à recueillir un enfant malade.
Un tisaneur, guidé par un enfant malade, emprunte un chemin initiatique à la découverte de la beauté de la nature. C’est un cheminement vers notre guide intérieur qui sait nous susurrer les notes justes pour rencontrer notre créativité et notre esprit d’ouverture. Ce raidillon sillonne en nous et nous permet d’accueillir l’autre dans toutes ses différences.

Demain

A 19h00 : En attendant dodo
« C’est quoi, d’abord, un Dodo ? », c’est avec cette question aux apparences anodines que les trois auteurs, Sergio Grondin, Eric Lauret, Lucie Le Renard, ont démarré l’écriture de leur pièce. Gustave est en CP, il n’a pas d’amis, il n’aime rien faire comme les autres. Il est… différent. Depuis tout petit, il voit partout autour de lui de drôles d’oiseaux.
Si ses parents sont émerveillés par sa créativité, ce n’est pas l’avis de la pédopsychiatre, qui essaie de lui faire entendre raison : les dodos, ça n’existe plus ! “Si”, répond Gustave, et il va le prouver. Devenu médecin-aventurier-vétérinaire, il parcourt le monde à leur recherche. Quand il apprend que le dernier est mort, il ne perd pas espoir. Il va se débrouiller autrement pour le trouver, son Dodo !

A 20h00 : Le Petit Saperon rouze
Inspirée par le célèbre conte, cette pièce, racontée et jouée « pour des enfants, par des enfants » (par de jeunes comédiens de 7 à 14 ans dont la spécialité est la technique du clown) s’adresse aux grands comme aux petits, à partir de 5 ans.
Un chasseur, dont le troupeau a été décimé, s’acharne à vouloir mettre la main sur le loup responsable du carnage. Mais est-il vraiment confronté au monstre décrit dans les témoignages ? Car le loup qui rôde dans les parages, affamé, certes, comme tout bon loup de nos histoires populaires qui se respecte, n’en est pas moins déconcertant et déconcerté par les personnages qu’il croise au cours de sa quête de nourriture.
Jeudi

A 19h00 : L’amour et tout le reste

L’amour ! Depuis quand dit-on qu’il fait « perdre la tête » ? Est-ce vrai qu’il rend aveugle ? Cupidon a-t-il toujours été ce gros bébé rose avec un arc et des ailes ? Bref. Dans cette pièce, l’auteur vous aidera à trouver les réponses !
Il ira, pour cela, voir chez les Grecs et leurs dieux, chez les poules, et même chez un crapaud trop gourmand… Un spectacle garanti 0% eau de rose, pour les amoureux curieux. Pour ceux et celles qui veulent décaler la Saint Valentin, dans le temps et dans le ton : on ne va pas se prendre trop au sérieux !

A 20h00 : Koumba/Les étoiles

Lors de cette soirée, deux contes merveilleux (provenant du folklore mahorais et comorien) vous seront proposés dans lesquels la différence, le courage et la reconnaissance triomphent sur la méchanceté et le chagrin.
Koumba, c’est l’histoire d’une orpheline maltraitée par sa marâtre et ignorée par ses proches. Après plusieurs péripéties, où elle fera preuve de beaucoup de courage, elle obtiendra la reconnaissance et l’admiration de son village pour ses hauts faits. Les étoiles, c’est l’histoire de trois frères dont l’apparence est sujette aux moqueries. Mais c’est en se servant de leurs différences comme une force qu’ils viendront en aide à une jeune princesse d’un pays éloigné pour la sauver.

Retrouvez toutes les infos ici

 


Publicité(728X90)WEB_JUiN_QJ_FLASH

x