PublicitéQJ juin 2022
Photo512
Article suivant »

Face au smartphone, le « mobile idiot » fait de la résistance

facebooktwittergoogle_plusmail

On le croyait enterré par des smartphones toujours plus intelligents, mais il fait de la résistance: le « dumbphone » ou « mobile idiot », qui sert juste à téléphoner, a encore beaucoup d’adeptes.

Ces téléphones, aussi appelés « feature phones » ou téléphones-briques, ce sont nos vieux mobiles: un clavier, pas d’écran tactile et une connexion au mieux 3G, qui permet de surfer sur internet mais pas de disposer d’applications. Ils permettent avant tout d’être joignables, par la voix ou sms.
La marque finlandaise Nokia vient de ressortir l’un des appareils mythiques de cette catégorie, l’emblématique 3310. Sa version modernisée permettra toutefois d’utiliser des applications.
Au-delà de Nokia, le marché des dumbphones reste non négligeable: selon le cabinet Gartner, il s’en est écoulé près de 400 millions dans le monde en 2016, contre 1,5 milliard de smartphones.
De tout âge et de divers milieux sociaux, il n’est pas rare de croiser des personnes refusant catégoriquement de passer au smartphone. « Un smartphone ne m’intéresse pas, c’est cher, fragile et je n’en vois pas l’utilité », explique ainsi Sandrine, 39 ans, illustratrice


PublicitéQJ juin 2022

x