Publicité(728X90)WEB_MARS
affichejha
Article précedent «
Article suivant »

Komi10, c’est fini!

facebooktwittergoogle_plusmail
Le festival de théâtre Komidi a fêté sa 10e édition du 24 avril au 6 mai à Saint Joseph. Le QJ s’est glissé en coulisses avec des collégiens et lycéens qui ont joué les journalistes festivaliers, dans le cadre des ateliers d’écriture du Labo des histoires. On continue la série avec la chronique de la pièce « J’ai hâte d’aimer » par Eva Fontaine, en terminale L au lycée Pierre Poivre.

L’impossible est possible

Qu’est réellement l’amour ? La compagnie suisse « Interface » répond par le corps à cette éternelle question, accompagnée de la voix de Marie Lanfroy, du groupe Saodaj.

C’est quoi l’amour ? Avec le langage du corps, élèves et danseurs interprètent la formation d’un couple. Entre la société, les peurs, les complexes individuels, l’amour se trouve en chacun de nous et nulle frontière ne doit nous contenir. Il faut creuser en soi et automatiquement « l’impossible est possible » : revenir à un état naturel et de simplicité qui permet d’aimer.

Chants et musiques aux paroles mystérieuses amènent le spectateur au-delà de la réflexion : le sens ne vient pas de l’esprit mais en direct du cœur. L’amour ne nous demande pas d’être intelligent : il se ressent. C’est en se laissant bercer par lui que nous le comprenons.

En toute simplicité, tant au niveau du décor, des costumes que de l’interprétation, la troupe offre une heure de partage et d’émotions avec petits et grands. La connexion entre comédiens et élèves tisse parallèlement, par leurs mouvements et gestes, un solide fil rouge entre eux et le public, un message très poignant et subtil. Peut-être est il temps pour nous de reconsidérer notre façon d’aimer ?

Métissages

Interprétée par des comédiens et danseurs exceptionnels, »J’ai hâte d’aimer » mêle théâtre, danse, musique et chant. Mais aussi Suisse et Réunion !

En effet, grâce à la magie des rencontres Komidi, on y retrouve aussi la merveilleuse chanteuse Marie Lanfroy, du groupe Saodaj, venu jouer lors d’une soirée Komidi 2016. Entre le maloya et Interface, le courant est passé illico !

Enfin, cerise sur le gâteau, une résidence artistique de trois semaines a permis d’intégrer au spectacle des écoliers de la Plaine des Grègues : une belle source d’échanges et d’apprentissage !

Eva Fontaine

 

 


Publicité(728X90)WEB_MARS

Publicité

Le réchauffement climatique...

Loading ... Loading ...
x