Publicité728 Cine╠ü
jeunes        les petits debrouillards
Article suivant »

Sciences et bidouilles

facebooktwittergoogle_plusmail

Comme chaque année pendant les vacances, les petits débrouillards proposent des activités ludiques et scientifiques aux jeunes Réunionnais.

Un hand-spinner lumineux parmi les lots à gagner, voilà qui devrait suffire à motiver les troupes ! Au mois de juillet, les équipes d’ingénieurs en herbe se sont succédé dans l’enceinte de l’école des Lilas, à Sainte-Clotilde. Les Petits Débrouillards y organisaient plusieurs Tekno Challenge, à vivre avec ses amis, ses parents ou entre animateurs, mais toujours en équipe. « L’objectif est de mettre les participants en situation de recherche plutôt que de donner un guide à suivre, annonce Jean-Luc Morisse, président de l’association. Dans les équipes, il faut aussi que chacun puisse s’exprimer, avancer son idée. »

les petits débrouillards

Le Tekno Challenge est l’une des actions phares des Petits Débrouillards. Né il y a presque 5 ans, son principe est simple : construire un engin à partir du matériel fourni et en respectant un cahier des charges, des contraintes. « On doit créer une petite voiture qui puisse rouler sur la rampe et faire péter le ballon », résume Laura Labie, 19 ans. Pour aider les équipes, un rappel de la commande (c.a.d. la consigne) est à leur disposition, ainsi qu’une fiche de notions telles que la pesanteur, l’inertie, la force centripète.

30 ans déjà
les petits débrouillards

Jean-Luc Morisse, aux commandes de l’antenne péi.

Les Petits Débrouillards est une association qui nous vient du Québec. Elle a été fondée en 1986, soit près de 30 ans déjà et s’est donné pour principale mission de rendre la science accessible à tous et de l’enseigner autrement que ça ne l’est à l’école. « En résumé, nourrir et faire vivre culturellement notre rapport aux sciences, techniques et technologiques », est-il précisé sur leur site. Comment ? Par les expérimentations et en partant du principe que « les sciences n’appartiennent ni aux scientifiques ni aux experts ». C’est ce qu’on appelle de « l’éducation populaire ».

« Un challenge personnel »
les petits débrouillards

Dans la pratique néanmoins, ce n’est pas si simple. Avec son coéquipier Dylan Toulcanon, 23 ans, l’animatrice citoyenneté a dû faire face au départ prématuré du reste du groupe. Malgré les imprévus et le chronomètre qui tourne (4 heures) le tandem a tenu à aller jusqu’au bout et réussir ce « challenge personnel ». Un peu plus loin, l’équipe « Les animaux » bricole, effectue des tests et des ajustements sur son engin à propulsion de 20 cm de long. Grâce à leur « dalon » Jérémy, animateur aux Petits Débrouillards, Manon, Robin, Doan et Lucien se sont laissé tenter par l’aventure. Là encore, le but n’est pas tant de remporter le premier prix et la belle boîte à outils en jeu, mais plutôt de passer un moment convivial et de parvenir à relever le défi.

Le matériel utilisé pour les besoins des compétitions et clubs sciences est du matériel de récupération. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », certifiait d’ailleurs le chimiste Lavoisier. Du carton, des pailles, de la mousse, du plastique et un peu de débrouillardise peuvent donner vie à des engins fonctionnels. Pour ces concepteurs de « Transformers » écolos, c’est aussi l’occasion de sensibiliser au développement durable. Dernière action en date, le « remue-méninge science » organisé le 13 juillet à l’école des Tamarins (Sainte-Clotilde).

les petits débrouillards

Quelque cent jeunes sont venus découvrir le travail mené par les animateurs sur les énergies, sur le tri sélectif, sur le recyclage et la préservation de l’environnement. « Un point important pour La Réunion », rappelle l’association qui espère développer des animations « brico recyclage » dans les quartiers du chef-lieu. Le matériel utilisé pour les besoins des compétitions et clubs sciences est du matériel de récupération. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », certifiait d’ailleurs le chimiste Lavoisier. Du carton, des pailles, de la mousse, du plastique et un peu de débrouillardise peuvent donner vie à des engins fonctionnels. Pour ces concepteurs de « Transformers » écolos, c’est aussi l’occasion de sensibiliser au développement durable.

environnement

Dernière action en date, le « remue-méninge science » organisé le 13 juillet à l’école des Tamarins (Sainte-Clotilde). Quelque cent jeunes sont venus découvrir le travail mené par les animateurs sur les énergies, sur le tri sélectif, sur le recyclage et la préservation de l’environnement. « Un point important pour La Réunion », rappelle l’association qui espère développer des animations « brico recyclage » dans les quartiers du chef-lieu.

Textes : Gaëlle Guillou


Publicité728 Cine╠ü

x