PublicitéWEB-QJ-202205
Erasmus saint charles QJ
Article suivant »

Unis pour la paix et la tolérance

facebooktwittergoogle_plusmail

Des élèves du lycée La Salle Saint-Charles ont pris part au projet « citoyenneté européenne et multiculturalisme » avec trois autres établissements en Allemagne, en Sicile et à Tahiti. Les jeunes préparent un roman épistolaire.

Passer 10 jours à Tahiti, c’est le rêve qu’ont pu réaliser des jeunes du lycée La Salle Saint-Charles. En janvier, les  élèves de Saint-Pierre, accompagnés de leurs professeurs, se sont envolés pour l’océan Pacifique. Direction Papeete, pour un séjour riche en découvertes et rencontres.

Diffuser les valeurs de l’Union européenne

Les lycéens n’y étaient pas pour des vacances classiques mais dans le cadre du projet « Citoyenneté européenne et multiculturalisme » (Ecam) (*). Un projet qui implique, bien sûr, le lycée Saint-Charles, mais aussi des établissements scolaires de Diekirch en Allemagne, de Catalane en Sicile et de Papeete à Tahiti.

Erasmus saint charles QJ

L’idée, est que les élèves de ces différents pays soient des ambassadeurs de « l’espace de paix que représente l’Union européenne », qu’ils diffusent « l’esprit européen à travers les valeurs républicaines démocratiques qu’il incarne en général » et « la tolérance et l’intégration culturelle en particulier ». Le projet permettra aussi aux élèves de développer « un sens européen très fort et la tolérance à l’égard de l’étranger ».

« Regard étranger »

Ensemble, les quatre partenaires préparent un roman épistolaire, en employant la technique du « regard étranger » : « des voyageurs découvrant des pays pour eux inconnus et échangeant des correspondances, expriment leur étonnement, leurs critiques, interrogations et remises en cause sur la thématique du multiculturalisme ».

Erasmus saint charles QJ

Le premier rendez-vous en terre inconnue a ainsi été Papeete, le chef-lieu de Tahiti. Les jeunes et les adultes ont baigné dans la culture polynésienne en apprenant les chants et les danses traditionnels, au rythme du ukulélé, mais aussi la gastronomie et le sport. Ils ont par ailleurs étudié le fonctionnement des institutions polynésiennes en rencontrant des élus et membres de l’Assemblée nationale polynésienne. Qui leur a d’ailleurs « réservé un bel accueil », racontent les lycéens de Saint- Charles.

L’équipe prépare actuellement la nouvelle étape du roman avant la prochaine rencontre prévue à Diekirch (Luxembourg) au mois de mai.

Article paru dans le QJ du 14 février 2018


PublicitéWEB-QJ-202205

x