PublicitéWEB-QJ-202205
image00011

( Photo Club sportif chalonnais)

Zarah Velleyen : une pépite du basket-ball 

facebooktwittergoogle_plusmail

Passionnée de basket-ball depuis son plus jeune âge, Zarah Velleyen a quitté La Réunion il y a trois ans afin de devenir une joueuse professionnelle. Récemment, elle a signé au club professionnel de Tarbes (Tarbes Gespe Bigorre). Comme de nombreuses jeunes basketteuses professionnelles, Zarah aimerait plus tard faire partie de l’équipe de France. Rencontre avec une talentueuse portoise.

Pourquoi as-tu choisi le basket comme sport ?

Ma mère et mon père jouaient du basket lorsque j’étais petite, j’ai donc passé beaucoup de temps sur les terrains. Et à force de les voir jouer au basket, j’ai voulu moi aussi apprendre les bases de ce sport très dynamique. À l’époque, j’avais sept ans. Je faisais de la gymnastique et même du handball mais ça ne m’attirait pas trop, je préférais le basket. C’est physique et c’est beau à regarder.

Que retiens-tu de tes années passées au Creps de la Plaine-des-Cafres ?

Comme j’étais en sport études, j’avais beaucoup d’entraînements et on en avait même tôt le matin d’avant d’aller en cours. Je me souviens que l’école était aussi importante que le sport car si nos notes étaient trop basses, cela nous pénalisait. Durant les deux ans, je me suis entraînée pour les diverses compétitions sportives : on était très souvent surclassés. La première année, nous avons participé au Tournoi intersecteur (TIS), c’est l’occasion de se faire repérer par les clubs de l’Hexagone. Grâce à mon conseiller technique régional de l’époque, Florent Dechaumet, j’ai pu trouver des clubs, et finalement j’ai choisi le club d’Élan Chalon sur les conseils de ma marraine sportive Nicole De Colo.

Tu es au club Élan Chalon depuis trois ans, qu’est-ce que ce club t’apporte d’un point de vue sportif ?

Pour évoluer, c’est un bon club car tout est mis à disposition des jeunes basketteuses : école, internat, gymnase, club… Et toutes ces infrastructures sont proches les unes des autres, c’est super pratique car on ne perd pas de temps. Dans ces conditions, on apprend très vite et on évolue aussi très vite. En 1ère année, en 2020, j’ai été qualifiée pour la compétition 3 contre 3 à l’UNSS et avec mon équipe on a remporté cette compétition. Il était prévu que nous allions en Inde mais le covid a tout gâché. Et tout a été annulé. Plus récemment, avec mon équipe on a gagné contre le club de Bourges qui est considéré comme un grand club du basket féminin français. C’était donc une très belle performance pour moi.

(Photo Club Elan sportif chalonnais)

(Photo Club Elan sportif chalonnais)

Sa bio Rapido

  • Elle est la deuxième d’une fratrie de huit enfants.
  • Elle a commencé le basket à l’âge de sept ans en mini-poussine au club sportif portois basket-ball (CSPBB).
  • Elle rejoint la section sport études en 2017 et fait deux ans au Creps de la Plaine-des-Cafres.
  • Elle saute la mer en 2019 pour rejoindre le club Élan Chalon.
  • Elle rejoint le club professionnel Tarbes Gespe Bigorre en août 2022

 


PublicitéWEB-QJ-202205

x